Shojo-thèque 3 : Fruit Basket

Parmi les classiques des mangas des années 2000, Fruit basket est sans doute l’un des plus connus et à juste titre. Entre comédie et romance, drame et magie, plongeons ensemble une nouvelle fois dans les mystères de la famille Sôma.

Infos pratiques :

Titre VO : フルーツバスケット(Furûtsu Basuketto)
Auteur : Natsuki Takaya
Traducteur : Victoria Tom
Editeur : Delcourt-Tonkam
Année de parution : 1998 (Japon) – 1999 (France) / édition Deluxe 2015 (Japon) – 2018 (France)
Nombre de tomes : 23 (édition originale) / 12 (édition Deluxe)
Tout public

Résumé officiel de Delcourt-Tonkam

Tohru, orpheline de seize ans, a décidé d’être totalement indépendante. Elle installe une grande tente au milieu d’un terrain en friche. Malheureusement, le terrain appartient aux Sôma, une famille maudite, dont les membres se transforment en l’un des douze animaux du zodiaque chinois à chaque fois qu’ils sont trop fatigués ou approchés de près par une personne du sexe opposé ! Tohru est la première à percer leur secret…

Une légende du shôjo manga

La légende de Fruit Basket est née en France au moment de la première diffusion de l’animé sur les chaînes du câble. Ainsi, plusieurs soirées ont été l’occasion de découvrir et de redécouvrir les aventures de la jeune Tohru et de la mystérieuse famille Sôma dont plusieurs membres sont maudits, hantés par les 12 signes du zodiaque chinois, les empêchant de pouvoir vivre une vie comme les autres. On découvre au travers des yeux de la jeune fille chaque membre de cette famille et les problèmes qu’ils vivent au quotidien. Au départ, nous percevons une sorte de triangle amoureux qui se forme entre la jeune fille et deux Sôma, Yuki et Kyo, qui apparaissent comme les protagonistes de cette histoire. Portant, force est de constater que chaque personnage est véritablement bien écrit et que l’on prend plaisir à suivre les aventures au fil des tomes ou des épisodes. On suit donc beaucoup de situations du quotidien de ces 3 personnages tandis que les secrets se dévoilent petit à petit, amenant à une histoire des plus sérieuses et prenantes.

Aujourd’hui la dernière saison de reboot de l’animé est en cours, permettant de dévoiler davantage de secrets cachés par les Sôma aux yeux des spectateurs. Nous apprenons à découvrir d’autres Sôma, leurs souffrances et comment ils essaient par tout les moyens de s’extraire de cette malédiction familiale qui les hante depuis si longtemps. Une véritable œuvre classique et exceptionnelle du shôjo manga.

Une histoire pas comme les autres : des personnages intéressants

L’histoire de Tohru et des Sôma est vraiment très touchante. Nous suivons des personnes qui souffrent toutes d’une manière ou d’une autre tandis que l’héroïne est là pour contrebalancer les émotions négatives. Ainsi, elle est une véritable source de réconfort autant pour les Sôma que pour les lecteurs ou spectateurs qui ne peuvent qu’admirer toute la volonté de cette jeune fille. Bien qu’ayant perdu sa mère, elle est un véritable rayon de soleil qui panse les blessures, même les plus douloureuses. Ainsi, elle devient très rapidement le futur de la famille Sôma. Pourtant, malgré qu’elle donne le change et face bonne figure, Tohru n’est pas une héroïne comme les autres. Douces et aimante envers ses proches, elle n’en reste pas moins une adolescente avec ses peines et c’est sans doute cette facette qui en fait une véritable héroïne, autant pour les personnages que pour les personnes extérieures à l’histoire. Tohru apparaît presque comme une sainte, une sorte de divinité bienveillante qui éclaire de sa lumière et qui contrebalance la noirceur du chef de famille des Sôma : Akito.

Pourtant tout les personnages, même ceux extérieurs au clan, viennent étoffer cette histoire qui parle de deuil, d’espoir et d’acceptation… Des éléments bien plus sombres que ce que le lecteur a à l’esprit lorsqu’on lui parle de shôjo manga. Pourtant, force est de constater que Fruit Basket n’est pas une œuvre comme les autres, ne cherchant nullement à adoucir ou à enjoliver la réalité. Il reste une digne successeur des Rose de Versailles, Sailor Moon et autres mangas dans cette lignée d’héroïnes iconiques et universelles. Tohru est une Oscar au cœur tendre, une Usagi généreuse et sans pouvoir sauf celui du cœur.

Autour d’elle, les Sôma, les membres du conseil des élèves, les amies de Tohru… Tout le monde vient animer ce monde et le rendre aussi réel que palpitant. Yuki et Kyo en première ligne puisqu’ils forme le trio principal, chacun voulant se rapprocher de la jeune fille pour différentes raisons et notamment car cette dernière les libère de leur chaîne afin qu’ils puissent aller de l’avant. Mais Shigure et ses sournoiseries, Momiji et ses mignonneries ou encore Saki et ses étranges ondes, tout le monde à droit au chapitre.

Au final, c’est cette manière de représenter notre réalité, de ne pas l’enjoliver qui a fait de Fruit Basket et qui fait encore de ce manga un classique et un incontournable que tout le monde devrait lire ou avoir vu au moins une fois dans sa vie. Alors vous aussi, n’hésitez plus et laisser vous happer par la gentillesse de Tohru et la mystérieuse famille Sôma!


Image à la une :

Affiche promotionnelle de la nouvelle série Fruit Basket. © Wakanim / ADN / Kana / TMS Entertainment

Où le trouver :

Aux éditions Delcourt-Tonkam, pour un prix de 12.50 €

A visionner légalement sur ADN et WAKANIM

2 réflexions au sujet de « Shojo-thèque 3 : Fruit Basket »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s